Pourquoi la crise ?

Pourquoi la crise ?

Et si nous nous interrogions sur le sens profond de cette crise sanitaire que nous vivons tous ?

La première question qui peut nous venir à l’esprit, c’est : avons-nous mérité cela ? Est-ce une punition qui vient de Dieu ? Ou est-ce une conséquence de notre comportement ? Plusieurs points interrogent : un virus surgit d’un marché aux poissons où l’on tuait aussi, avec grande cruauté, des petits chiens pour les cuisiner… Un virus qui se serait d’abord transmis d’une chauve-souris à un pangolin, petit animal dont les écailles sont connues pour leurs vertus aphrodisiaques… l’homme aurait-il abusé de sa recherche effrénée du plaisir ?

Pourtant, Dieu qui est tout amour, n’a pas voulu le mal, qui trouve son origine dans le refus de Dieu par ses créatures. Dans la Bible, le livre de la Sagesse le dit : « c’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde » (1).

Alors… pourquoi cette crise sanitaire ?

Le Coronavirus n’est donc pas un châtiment de Dieu, mais une conséquence de notre oubli du créateur, pour adorer d’autres idoles : l’argent, le plaisir, la consommation à outrance… souvent au détriment de la planète. Prenons une image : imaginez un petit lac où des poissons morts flotteraient à la surface de l’eau, à cause de la pollution : Dieu n’a pas voulu leur maladie et leur mort, mais il permet que cela arrive pour que nous changions nos mauvaises habitudes.

Dieu permet l’épidémie de Coronavirus pour que nous en tirions un meilleur bien. C’est une conversion de nos cœurs qu’il désire ! Il veut nous retrouver, nous étreindre de son amour incandescent. Que nous nous approchions de Lui.

Garder confiance

Gardons confiance, comme nous le suggère Jésus lui-même (2) : “Confiance, j’ai vaincu le monde !” : “Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage, moi, je suis vainqueur du monde.” Au passage : comment Jésus peut-il affirmer avoir vaincu le monde ? Quelques instants après ces paroles, il sera justement fait prisonnier, flagellé, condamné, tué de la façon la plus cruelle et la plus ignominieuse qui soit, en étant crucifié sur une croix. Comment parler de victoire alors qu’il a été trahi et rejeté, dans un échec retentissant, à vue humaine ?

“Confiance, j’ai vaincu le monde” ??!!

En quoi consiste la victoire de Jésus ? Dans sa résurrection : la mort n’a pu le retenir en son pouvoir. Et sa victoire est si puissante qu’il nous y fait participer. Se rendant présent parmi nous, il nous entraîne avec lui dans la plénitude de la vie, dans la nouvelle création.

Sa victoire est donc cet acte d’amour le plus grand par lequel il a donné sa vie pour chacun de nous, sans exception. C’est là, au cœur de la défaite, qu’il triomphe totalement. Du plus profond de la mort, Il nous a libérés de tout ce qui nous opprime, comme les épidémies, les maladies, les guerres…, il a transformé nos ténèbres, nos souffrances, en une rencontre avec Lui, Dieu, Amour et plénitude !

(1) Live de la Sagesse, chapitre 2, verset 24.

(2) Jn 16,33


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *